Forum de la guilde alidhanienne Psychatog
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand le monde tourne rond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mauti

avatar

Messages : 1579
Date d'inscription : 19/05/2009
Localisation : DTC

MessageSujet: Quand le monde tourne rond   Ven 7 Aoû - 20:31

Le jeune homme marchait sur le chemin, sa capuche rabaissée et les yeux baissés vers la route en sucre aplatie. Les mains dans les poches, il trouvait le chemin long. Ces jambes marchaient comme si il ne contrôlait rien. Çà peut paraitre bête mais il s'occupait plus du vent qui soufflait en pleine face en emportant des petits morceaux de fleurs de sucre tombées des arbres.

Puis vint la ville, et la mer de lait qui reflétait les merveilleux nuages en chocolat, même si il avait une nette tendance à prendre toute la place dans le ciel ce qui rendait l'idée d'un temps mauvais. Mais la ville elle, ferait merveille sur une table de goûter. Les maisons en pains d'épices étaient droites et rangées, le château de chocolat ne demandait que sa princesse, mais l'ambiance, la morosité qui hantait la ville forge, depuis le début de la guerre, l'idée d'une ville hantée, abandonnée.

La porte en pain, le garde. Une giclé de caramel qui sort de sa gorge. Au contact de la peau, sa vision se brouille. Le caramel est encore chaud et il prend une couleur rouge et ... ah nan ... Le caramel est brun, c'est idiot qu'il soit rouge ... Dans la rue, un enfant le regarde, stupéfié. Il lèche le caramel, et alors ? C'est bon, sucré. L'enfant part en courant et disparait au coin d'une rue. Et puis, il découvre la maison. Son but, son origine, comme si c'était la sienne. Comme si l'idée d'une maison, un refuge à lui avec des gens qui le soutiendront ... Son pas s'accélèrent. Il court ? Tant pis pour l'attention, c'est une maison, avec des êtres vivants à l'intérieur.

Et puis, la porte s'ouvre. Un homme, une vrai brute qui pousse un autre homme vêtu d'une vieille chemise délavé grise un pantalon de travail en chanvre. En heurtant le sol, il se rue à quatre pattes loin du garde, puis heurte le mur en se retournant. Le garde a désormais une lance dans les mains et la pointe vers l'homme à terre. C'est un homme. Qui pense. Qui mange. Comme lui, comme n'importe qui d'autre. Mais ça, le garde ne le sait pas. Lui ne sait rien. Et lui va tuer un homme, un homme qui n'a pas manger, un homme pauvre qui n'a pas toujours eu son pain à manger alors qu'il déchargeait les caisses de poissons en plein hiver.

Il s'approche que lui. Un ordre, partir ? Bien sur, tu vas partir ... encore ce caramel, encore cette impression d'étrange ... Mais une chose l'intéresse, dans la maison. La porte restée ouverte laisse entrevoir un bazar monstre, tout est renversé. Qui ? Qui ose tromper la tranquillité d'un famille qui subit plus les retours de la guerre que le moindre soldat ? Nan. On s'acharne. Il y a toujours un vautour pour observer le mourant.

Surtout quand le vautour est plus gros qu'une vache.

Le visage gras, le sourire heureux devant une bourse pleine à prendre et l'idée impure à la vue d'une jupe flottante, tel est le percepteur des impôts de Nedmor. Et là il fouille une vieille armoire en chocolat noir en déversant les rares vêtements qui sont dedans. Il dédaigne du regarde la femme qui pleure dans un coin, agenouillé sur elle même, seule ... Elle aussi, comme l'homme. Elle souffre, elle est triste, elle voudrais en finir ...

-Tout n'est pas fini.

Le percepteur tourne enfin la tête.

-Garde, dégagez celui là aussi, cria-t-il dans le vide sans le savoir.

-Ton chien est mort.

Il blêmit soudainement.

-Partez ! Je suis un représentant de l'ordre ! Je suis la loi moi, c'est moi qui ... reculez ou je vous ...

Et le sang giclât. Sa vision du monde changeât.


Le caramel est rouge. J'en suis plein. J'ai un ... gout, un gout bizarre. Ce n'est pas de la viande c'est du ... sang. Qu'ai je fais ? Mon corps bouge, sans que je puisse le contrôler. Je marche, dans la rue, un poignard dans la main. Du sang partout le visage, les mains, les cheveux aussi ... Est-ce ça, une mission divine ? Dull, que m'as tu fais faire ?

C'est ta mission. Pense au revers. L'homme et la femme pourront encore vivre et manger ? N'est ce pas ce que tu voulais faire ?

Mais ...

Je me surprend à lécher mon sang sur le rebord de ma bouche. Ma main n'a pas lâché la dague et pourtant je me souviens avoir courut longuement. Où suis-je ? Ah oui. Le repaire, les arbres. Mon futur ?
Revenir en haut Aller en bas
Mauti

avatar

Messages : 1579
Date d'inscription : 19/05/2009
Localisation : DTC

MessageSujet: Re: Quand le monde tourne rond   Dim 9 Aoû - 15:40

Les longues nuits à la taverne sont désormais lointaines pour moi. C'est peut être la dernière fois que je vois celle ci sous cet oeil. Les gens boivent, mangent, parlent ou crient selon la distance de leur interlocuteur. Moi ... moi je reste au fond. Comme toujours, encore et toujours. Il n'y a plus personne qui vient ici, à cet table. Santé, misérable. La bataille de ce soir est sur toute les bouches. Encore une bataille qui finira dans le sang. Dull mon dieu, fait les jouir de cette bière, peut être n'y toucheront peut être plus.

En attendant, le monde m'ignore. Mon contact aussi. Assis à l'opposé de la taverne en cherchant des yeux ... moi ? Nan désolé mon vieux, c'est le posterieur de la serveuse ça. Bon d'accord c'est à moi d'y aller vu que mon érudit est myope quand faut regarder autre chose qu'une fille.

-Bonjour, dis-je en me faisant voir derrière ses oreilles.

Il sursaute et remarque soudainement la pression pointu sur son dos

-Tu bouge je te l'enfonce. T'as mon bouquin ?

-Je ... (une goutte de sueur coule sur son front) Oui. Mais ça va couter plus que ce que vous aviez prévu. J'ai du le ... volé.

-Et alors ? Vu le prix que je te paye ça suffit amplement non ?

-Mais ... c'est un livre de magie noir ! Il est très dangereux, en le touchant j'ai senti une présence qui voulait entrer à moi.

Une serveuse lui dessert son repas alors que celui lui donne une bourse plutot pleine pour un unique repas.

-Le livre

-N ... Non. Il me faut plus.

-Parce que t'aimerais te faire une fille plus ronde ? nan. Passe le livre ou je te paye avec une rendez vous avec une gentille dame qui t'entrainera encore plus loin ... dans ta tombe ...

-Je fais ce que je veux de mon argent ! hurlât-il.

Plusieurs tête se tournaient vers moi et peur être qu'un des types à remarquer ma dague.

-Refais ça et je te plante ça dans le coeur.

Il regardât autour de lui et sortie de sa sacoche qui trainait à ses pieds et en sortie un vieux livre noir incrusté d'un joyaux rouge en milieu de la couverture.

-Ce livre risquerais de laisser entrer dans cette terre un monstre horrible. Déjà que la guerre est assez triste comme ça ...

-Ce que je ferais livre regarde que moi, toi tu garde l'argent c'est tout.

Il me tendit le livre et son autre main comme s'il attendait quelque chose. Grmph. Je prend ma bourse dans une poche de ma cape et je lui dépose dans la main. Je lui arrache le livre des mains (ce qu'il ne lui déplaisait pas tant que ça, le livre semblait le répugner). Tout de suite après être entrer en contact avec le livre, un tache noir apparait sur le dos de ma main. Je me dépêche de jeter le livre dans mon sac.

-Hé bah tu vois quand tu veux ...

Je range ma dague et me dirige vers l'escalier qui mène au chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Mauti

avatar

Messages : 1579
Date d'inscription : 19/05/2009
Localisation : DTC

MessageSujet: Re: Quand le monde tourne rond   Dim 9 Aoû - 17:59

La nuit. Sombre, noire ...

-Faudrait vraiment qu'ils installent des rideaux les jours de pleine lune.

Le jeune homme sort de son lit, revêtu uniquement de sa chemise. Les cheveux en bataille, il chercha son sac des yeux et en sortit un vieux bouquin. Il regardât la couverture et toucha du doigts le rubis incrusté. Encore une, une fumée noire sortit de la couverture et chercha à toucher la main. Le jeune homme retira sa main.

-Je ... dois le faire, murmurât-il.

D'un geste vif il ouvrit le livre et fumée noir sortie des pages et s'approchât de l'épaule du jeune homme comme pour l'examiner.

De la haine ... Mauvais ça ...

Puis elle s'approchât de sa main en s'enroulant au tour

Du sang ...

La fumée bondit comme un animal pour se retrouvé nez à ... fumée ? et ne bougeât pas pendant plusieurs secondes.

Alors comme ça tu veux mettre fin à la guerre car elle n'apporte que le malheur ? C'est très héroïque ça. Tu sais que pour y arriver tu devras te battre, faire couler le sang ?

-Oui, bredouilla-t-il.

Tu es trop faible pour que je t'aide entièrement. Mais je t'aiderais quand tu auras besoin d'aide. Bientôt ... Mais en attendant tu dois m'oublier.

La fumée plongeât dans le crane du jeune homme qui s'effondrât de suite à terre.

L'ombre. La nuit. Un couloir. L'auberge. Mais les murs sont en chocolats, les tableaux en fruits ... Tout semble parfait, encore une fois. Une porte qui s'ouvre.

-Vous ? Sortez d'ici ! Je vous ai dit que je ne voulais plus vous voir !

La serveuse. Elle cache sa nudité comme elle peut, mais elle pleure. L'homme, l'érudit, le sage. Le pervers, allongé sur lui.

Un éclair de lumière, et en un bruissement sourd, la lame entra dans le coeur en glissant. Du sang gicla sur la chemise du jeune homme alors qu'il retirait sa lame. La serveuse éclat en sanglot. L'assassin fouillât alors dans le tas de vêtements appartenant au cadavre et trouva un petit sac. Il le jeta sur le lit à l'intention de la femme.

-Il y a une bourse pleine d'or à l'intérieur. Garder là pour vous et partez loin d'ici. Y a une communauté de marchand à l'est d'ici, au repaire des brigands. Il ne sont jamais attaqué alors vous pourrez travailler pour eux et refaire votre vie. Personne ne vous trouvera là bas, et si on vous accuse je m'occuperais de faire en sorte que j'attire l'attention sur moi. Partez maintenant.

Et il sortit de la chambre pour rejoindre la sienne. Il regarda sa main et constata un filet de fumée enroulé autour. Il disparut peu à peu.

Encore une nuit ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le monde tourne rond   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le monde tourne rond
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Probleme avec les UMD
» LBP2 retardé car tout le monde ne peut pas connecter sa PS3
» Quand on s'evade en Azeroth...
» Le Livre des Merveilles ("Le Devisement du Monde") - Livre premier
» [Débat] BIONICLE, depuis quand la fin était préméditée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psychatog :: Archives Psychatog :: Histoire des atogs-
Sauter vers: