Forum de la guilde alidhanienne Psychatog
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ñata, Franc-Tireuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piñata

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 27

MessageSujet: Ñata, Franc-Tireuse.   Mar 28 Sep - 1:18

Le Commencement :

C'est quelques jours après la mise au monde de Piñata qu'Elaya était morte.
Pas des suites d'un problème lors de son accouchement, ni lors d'un combat. Elle c'était simplement suicidée, lassée de cette lutte intérieure permanente, contre un Mal qu'elle ne comprenait pas.
Elle pensait bien faire. Elle pensait épargner ainsi à son entourage et à son enfant des maux qu'elle ne pouvait pas contrôler.
Mais au contraire, son geste avait eu pour seul effet de léguer ce mystérieux mal à sa fille, qui allait devoir vivre avec toute sa vie.



La Lutte :

Depuis aussi longtemps qu'elle pouvait s'en souvenir, Piñata avait toujours sentit une étrange sensation en elle. Une sorte de pulsation dans sa tête, dans son corps entier, qui battait au rythme de son cœur.
Cette présence permanente la maintenait toujours sur le qui-vive, les nerfs mis à vif par la tension.
Souvent, le rythme de la pulsation s'accélérait. Pour elle, c'était synonyme qu'une de ses célèbres colères allait encore éclater, et gare a qui pouvait se trouver dans les parages pour essuyer la rage de ses mots.
D'autres fois, le bruit s'intensifiait, le rythme accélérait, et la "présence" en elle se faisait plus pressante, plus puissante, allant jusqu'a la retrancher dans un coin pour prendre possession de ses sens, de ses mouvements. Lorsqu'elle pouvait enfin reprendre le contrôle d'elle même, elle tombait généralement a genoux, essoufflée par un effort qu'elle ne se rappelait pas avoir fournit, les mains tachés par le sang du cadavre qui gisait près d'elle dont elle n'avait aucun souvenir d'avoir tué.
C'était une lutte permanente en elle sur qui aurait le pouvoir de la chair. Ou qui l'aurait le plus longtemps...
Au fil des années, sa perception changea, s'affina. Ce n'était plus qu'une vague sensation, une simple pulsation. Elle sentait des émotions, si on pouvait appeler cela ainsi, venir de la chose. Luttant toujours contre au début, elle avait finit par y prêter attention, ces émotions lui prodiguant en réalité d'étranges intuition sur la conduite à tenir pour dominer les situations qu'elle rencontrait...
Mais plus elle suivait ces sensations, plus la chose avait d'emprise sur elle... C'est ainsi qu'elle fut bientôt capable d'entendre. Un mot, deux mots. Jamais plus de trois à la fois.
"
Frappe...
Achève...
Tue ! Tue !
Sang. Du sang !
"
Et elle obéissait, essayant de surpasser ses propres limites pour satisfaire les envies pressantes de son hôte.



Sans Fin :

Même avec toute la volonté du monde, certaines limites ne sont physiquement pas possible de dépasser. Et les limites de ce corps furent rapidement atteinte. Cette enveloppe charnelle n'était pas faite pour la puissance recherchée.
Sans prévenir, une douleur fulgura dans tout le corps de l'Archère. C'était pour elle comme être déchirée de l'intérieur. Elle s'effondra sur le sol, essayant de se débattre, mais bouger créait de nouvelles souffrance. Et ses muscles répondaient de moins en moins, refusant de réagir a sa volonté de bouger.
La douleur c'était muée en une sorte de broiement. Son âme écorchée se retrouvait maintenant compressée, comme si deux énormes mains griffues voulaient la rouler en boule.
Et puis tout à coup, plus rien. Plus de douleur, plus de mouvements, plus de vision, d'ouïe ou d'odorat. Elle n'avait aucune sensation. Etait-ce donc cela la mort ?

"
Vis.
Vis et obéis moi !
"
Piñata redécouvrait petit à petit l'usage des sens, mais pas dans son corps. C'était comme d'avoir enfilé une combinaison trop grande.
Ouvrir les paupières. Comment fait-on cela déjà ? Lumière ! Trop de lumière ! Vite, mettre la main devant les yeux ! Pourquoi le bras ne bouge-t-il pas ?
S'approprier ces nouveaux membres prendrait du temps. Mais elle sentait une force nouvelle, elle se sentait puissante comme jamais elle n'avait été !
"
Apprends. Contrôle ce corps.
Trouve ceux qui sont comme toi. Rejoins-les. Et tue !
"
Levant difficilement la tête, elle lança un regard autour d'elle. Des arbres, beaucoup d'arbres. Toutes les forêts se ressemble, mais dans laquelle était-elle actuellement ?

Une nouvelle vie.
Un nouveau corps.
Ñata sera son nouveau nom.*
Franc-Tireuse sera sa nouvelle spécialité.



*sous réserve que les admins acceptent ma demande. (edit : refusé par les admins, bref, vais juste changer mon pseudo sur les fofo alors après ma renaissance...)

[HRP]
Voila Kinday, en retard de 15min, mais c'est fait Surprised
D'ailleurs, si vous trouvez ca super mal écrit, plaignez vous a l'ours mal léché, c'lui qui m'a pressée gna
Bref, je postule Surprised
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Ñata, Franc-Tireuse.   Mer 29 Sep - 18:16

Après une bonne sieste, il était temps d'aller se dégourdir les jambes dans le bois, peut-être que le héros trouverait une quelconque personne s'aventurant dans ces lieux...et qui courrait à sa perte. En effet, le combattant avait affiné sa maîtrise des armes et pouvait aussi décocher des flèches que de lancer des hurlements dévastateurs pour les tympans des ennemis, rien ne pouvait lui résister. L'automne commençait à montrer le bout de son nez : de nombreuses feuilles jonchaient à terre et on pouvait ressentir un vent frais qui obligeait à mettre des épaisseurs supplémentaires afin d'éviter d'attraper un mauvais rhume.

Après une bonne heure de marche, Sauron décida de rebrousser chemin et de rentrer à la demeure de ses compagnons d'infortune. Alors qu'il se demandait quel chemin prendre, car faire deux fois un trajet était parfaitement idiot, le chauve entendit un bruit de feuilles écrasées : un animal ? Un être humain ?
Il fallait le savoir, et si c'était un humain le punir en l'envoyant dans l'autre monde. Sauron avança à pas feutrés en direction de l'endroit où avait été émis ce bruit et distingua une silhouette humaine, celle d'une femme apparemment qui se dirigeait vers la demeure des atogs. En était-ce vraiment le cas ? Le héros ne s'attarda pas plus longtemps sur le pourquoi du comment de la présence de cette personne et décida de l'intercepter. Il prit un chemin parallèle à celui suivi par l'intruse en se déplaçant aussi vite que possible tout en faisant attention à ne pas être trop bruyant pour qu'elle ne remarque pas sa présence, puis lorsqu'il estima qu'il devait l'avoir rattrapée ou même dépassée, Sauron prit la direction du chemin suivi par cette personne qui avait osé fouler le sol de la forêt, lorsqu'il arriva à ce chemin il la vit juste devant lui...parfait. Il sortit sa dague et lui sauta dessus, la personne en question était bien une femme, une archère de surcroit qui était maintenant dans une position très délicate car le héros avait placé sa dague au niveau de la carotide et il avait jeté son arc.


-Que fais-tu ici pauvre idiote ? Ce n'est pas un endroit pour les charmantes jeunes femmes ici....
Revenir en haut Aller en bas
Piñata

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Ñata, Franc-Tireuse.   Mer 29 Sep - 23:17

Elle avait péniblement réussit à se relever. Ses jambes, toutes tremblantes, semblaient être en coton. Chancelante elle parvint à faire un pas, puis un second, mais trébucha sans arriver à se rattraper, tombant la tête la première dans les feuilles tapissant le sol.
Chaque geste était à réapprendre, lui donnant l'impression d'être un nouveau né. Au moins ses souvenirs avaient été conservés.
Trébuchant toujours régulièrement, elle suivit le sentier se présentant devant elle. L'endroit lui semblait toujours inconnu, mais elle finirait bien par aboutir quelque part.

Elle se perdait totalement dans ses pensées, bouleversée par tout ce qui venait de lui arriver en quelques dizaines de minutes, mais revint brusquement à la réalité lorsqu'elle se retrouva désarmée et menacée d'un poignard par un inconnu.

-Que fais-tu ici pauvre idiote ? Ce n'est pas un endroit pour les charmantes jeunes femmes ici...
-Ici ? Mais ou est-ce "ici" ? répondit-elle tout en évaluant son adversaire. Et ce que je fais ne vous concerne absolument pas...
A peine plus grand qu'elle, il avait un visage juvénile et ne semblait pas bien costaud, mais la façon dont il était sortit de la pénombre dénotait une certaine agilité, de même que son regard perçant trahissait son expérience au combat.
-Mais... Il se peux que finalement, vous puissiez m'être utile...
Je cherche. Hum, a vrai dire je ne sais pas réellement ce que je cherche. Probablement une communauté ? Des hommes, ou plutôt des êtres, des êtres hors du commun. Je ne sais pas qui ils sont, ni ce qu'ils peuvent être. A vrai dire, je ne sais moi même pas ce que je suis...
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Ñata, Franc-Tireuse.   Sam 2 Oct - 12:28

Des êtres d'exception ? Sauron n'avait aucune idée de ce que pouvait être le groupe de personnes auquel faisait allusion l'archère. Il n'avait pas non plus le temps de papoter avec une parfaite inconnue, très charmante il fallait l'admettre. Le héros l'attrapa par le col et au moment où il allait ouvrir la bouche afin de lui ordonner de quitter la forêt il aperçu une lueur rouge au fond de ses yeux. L'instant d'après, ils avaient retrouvé leur couleur normal. Simple impression ou vérité ? Sauron ne savait pas. Il n'allait pas la tuer pour l'instant, peut-être était-elle atteinte du mal qui le gangrénait, lui et ses compagnons d'infortune, de plus éliminer une si belle femme serait du gâchis.

Comment savoir si elle était réellement possédée ? Tous les autres atogs étaient a priori absents, ce qui ne facilitait pas la tâche de notre héros. En l'observant plus attentivement, il remarqua que malgré ses formes généreuses et sa beauté, Piñata possédait plusieurs cicatrices aux bras et aux jambes, preuve que les combats ardus ne lui faisaient pas peur. Toutefois, il la trouvait un peu faiblarde comparée à Vindi, bien que comparer quelqu'un à la patronne des atogs était quelque chose d'inconcevable.

Sauron devait quand même rester sur ses gardes et ne pas s'enflammer trop vite, il pouvait tout à fait se tromper et il aurait bien l'air malin en la présentant aux atogs alors qu'elle est parfaitement normale. Ceux-ci avaient l'habitude de se moquer de lui, notamment depuis qu'il avait perdu sa chevelure à cause de deux chenapans nommés Ozne et Stom qui lui payeraient un jour cet acte sans nom qui le faisait souffrir psychologiquement. Il revint à la situation présente et se demandait ce qu'il allait pouvoir lui dire, il avait indubitablement besoin d'en savoir plus sur celle-ci.


-Te sens-tu différente des autres ? Pourquoi es-tu seule et pas accompagnée ?

Sur ces mots, le chauve rangea son poignard et s'apprêtait à entamer une conversation qui serait, il l'espérait, fructueuse avec Piñata. Il l'invita à le suivre dans un endroit plus à l'écart des chemins traversant cette forêt pour ne pas être dérangé.
Revenir en haut Aller en bas
Piñata

avatar

Messages : 814
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Ñata, Franc-Tireuse.   Lun 4 Oct - 2:04

Ñata leva un sourcil perplexe lorsqu'il ignora totalement ses questions pour en poser d'autre. Au moins, avait-il cessé de secouer la lame de sa dague sous sa gorge. Mais qu'attendait-il d'elle en l'ammenant dans un coin sombre de la forêt ? Pas ses faveurs en tout cas, pensa-t-elle tout en froncant ses sourcils. En attendant de découvrir ses intentions, elle ferait mieux de répondre a ses question pour ne pas éveiller sa méfiance !

"- Je suis loin de me sentir banale. Le devrais-je ?
Je suis ce que je suis, et je laisse personne m'influencer. Peut-être est-ce pour cela que je suis si peu appréciée. Mais nous vivons dans une époque de guerre, et je ne suis pas là pour me faire des amis.
C'est une raison pour laquelle je ne suis pas accompagnée. L'autre raison étant que je n'ai trouvé a ce jour personne que j'estime à ma hauteur..."

Ñata ne savait pas quelle conduite tenir avec lui. Elle ne pouvait pas avoir confiance en lui, mais une étrange attraction l'attirait à lui. Etait-ce l'une des personnes qu'elle devait retrouver ? Quoiqu'il en soit, la prudence était de mise.
Elle regrettait amèrement de ne pas avoir eu le temps de s'équiper un peu plus avant de se retrouver dans cet endroit, ses poignards habituellement dissimulés sur elle l'aurait rassurée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ñata, Franc-Tireuse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ñata, Franc-Tireuse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psychatog :: Propylées sylvestres :: Seuil de lierres-
Sauter vers: