Forum de la guilde alidhanienne Psychatog
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Folie meurtrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Folie meurtrière   Ven 24 Juil - 22:01

Sauron se trouvait dans un endroit étrange, tout était noir et il entendait des voix parler, le paladin avait l’impression, la certitude même qu’elles se rapprochaient, il les entendait de plus en plus distinctement, quelles étaient ces voix ?

-Tue….tue…tranche leur la gorge, ôte leur le cœur, respire la douce odeur du sang se répandant sur le sol…oh…tue-les…..tous…sans aucune exception…même elle…Ludivine…celle que tu chéris tant…mais je sais qu’elle n’est pas si importante que cela pour toi…vas-y tue la…elle est trop faible…écoute moi….je sais ce qui est bon pour toi…vas-y fais le….

Il se réveilla en sursaut.

Sa tête lui faisait atrocement mal, il suait à grosses gouttes, il ne devait pas céder à cette folle envie de meurtre bien qu’il sachait au plus profond de lui-même qu’il céderait à un moment ou à un autre. Le paladin devait partir…loin…très loin et ne reviendrai certainement jamais dans le château de l’Orchidée.

Sauron se leva puis se hâta d’enfiler ses vêtements, il revêtit son armure et ses solerets et prit son épée qu’il rangea dans son fourreau. Il espérait qu’elle reste à sa place, qu’il ne s’en serve pas afin d’accomplir de sombres et horribles actions.
La porte…vite…l’ouvrir, la refermer….avancer…un pas après l’autre…et puis…:


-G…g…ah…gniii…

Tout avait failli être trop facile.

Il sentait quelque chose monter en lui, une sensation étrange qui lui semblait à la fois familière et en même temps inconnue, il voulait l’arrêter mais en même temps le paladin avait envie de se laisser aller, au gré de ses pulsions, de son envie de tuer…il allait éradiquer toute vie d’ici, éliminer toutes les personnes présentes au sein du château.

Par chance, ses gémissements n’avaient réveillé personne, tout le monde devait dormir, cela serait plus facile pour lui…

Il se rua dans la chambre la plus proche qui était malheureusement vide, il asséna un violent coup d’épée à l’armoire qui s’y trouvait puis renversa une chaise en chêne massif. Après avoir mis la chambre sans dessus dessous, le paladin sortit ensuite de la pièce puis vit de la lumière au bas d’une porte, il y avait sûrement quelqu’un : sa future première victime de cette nuit qui sera longue…très longue pour les habitants du château.

Au moment où il se dirigeait vers la porte, il entendit des bruits de pas : des personnes avaient certainement entendu le vacarme qu’il avait provoqué, il retourna dans sa chambre se coucher, le paladin les tuerai mais plus tard…plus tard. Ces personnes, d’après ce qu’il entendait, ne connaissaient pas la source du bruit et n’avaient pas été dans la chambre saccagée, la chance lui souriait une nouvelle fois. Il ressorti de sa chambre, vite…il devait tuer quelqu’un.

Sauron s’approcha de la porte à pas feutrés puis ouvrit délicatement la porte, une femme se contemplait dans son miroir. Il ne savait pas de qui il s’agissait et il ne fallait surtout pas qu‘elle s‘aperçoive de sa présence grâce au miroir, il devait calculer ses mouvements pour pouvoir l‘approcher puis l‘éliminer d‘ un seul et unique coup pour éviter qu‘elle ne donne ainsi l‘alerte.

Le paladin n’avait pas le droit à l’erreur : il devait retarder au dernier moment l‘affrontement avec les meilleurs combattants de l’Orchidée et si possible les combattre un par un. Il était certes puissant et expérimenté, mais il aurait quelques difficultés s’ils s’unissaient contre lui, le paladin connaissait bien les qualités combatives de chacun d‘entre eux et surtout quand ceux-ci se battaient en groupe.

Cependant, Ludivine lui avait fourni un plan détaillé du château pour qu’il puisse se repérer, il le connaissait donc bien et avait découvert un passage lui permettant de sortir rapidement de celui-ci, au cas où les choses se corseraient pour lui.


Il profita que la femme ramasse quelque chose qui venait de tomber par terre pour se faufiler derrière elle mais celle-ci se retourna à l’instant où il allait coller sa main contre sa bouche : c’était … .
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Dim 26 Juil - 14:23

Therru ne dormait pas ce soir là. Ses préoccupations la hantaient et l'empêchaient de fermer l'oeil avant d'être trop épuisée pour tenir plus longtemps. Combien tout était plus difficile ces derniers temps ! Elle aurait aimé revenir en arrière, avoir une seconde chance, mais elle savait que ce luxe ne pouvait lui être offert. Il était plutôt temps de songer à comment remédier à ces problèmes.

Elle s'était installée devant son miroir, s'occupant à tresser ses longs cheveux ébènes. Son reflet la dévisageait d'un oeil morne, ne semblant guère prêt à lui offrir des réponses. Pourquoi avait-il fallu qu'elle s'éloigne de la ligne de conduite qui avait toujours été la sienne jusqu'à présent ? Elle était heureuse avant de se mettre de telles idées dans la tête !

La flamme de sa bougie vacilla un instant avant de revenir à la normale. La soirée se révélait étouffante. Pour parer à ce désagrément, la moniale s'était peu vêtue, profitant de la solitude pour s'offrir la possibilité de laisser la majeure partie de son corps nu afin de limiter la chaleur. Vraiment pouvait-elle se sortir de ce problème ?

Soudain, un fracas à proximité la fit sursauter. Inquiètée par l'agitation, elle se releva d'un bond et se rapprocha de la porte jusqu'à poser une main sur la poignée. La chambre d'en face semblait être la victime d'un guerrier fort énervé comme en témoignaient les bruits d'épée contre le bois et le fracas des meubles renversés. Se pouvait-il que le château soit victime d'une attaque ennemie ?

Ne pas s'affoler, rester calme, s'agiter ne servirait à rien, et sortir maintenant serait probablement signer son arrêt de mort. Elle déposa sa bougie sur la table basse près de l'entrée, attrapa son bouclier qui trainait dans un coin avant de rejoindre rapidement sa place. Tout devait paraitre parfaitement normal si elle voulait avoir une chance de s'en sortir.

Des bruits de pas se firent entendre au loin. Amis ou ennemis ? Ils se turent bientôt, laissant place à un silence bien plus effrayant encore. Se forçant à paraître calme, la jeune femme se concentrait sur sa respiration qui devait sembler totalement détendue. Les battements de son coeur résonnaient à ses oreilles, et elle entreprit de les compter pour s'occuper, tous ses sens aux aguets pour ne pas manquer de répérer la moindre menace à son égard.

Soudain la luminosité de la pièce se fit tremblotante avant de revenir à la normale. Un courant d'air ! Quelqu'un avait du ouvrir sa porte. Un long frisson parcourut son dos tandis qu'elle bandait ses muscles dans le ridicule espoir qu'elle pourrait se défendre. L'intrus devait se rapprocher d'elle en ce moment. En ce concentrant, elle parvint à percevoir le léger cliquetis du métal. Un homme en armure qui plus est ! Que pouvait-elle faire face à cela ?
Quand elle estima qu'il était proche, elle se pencha pour attraper son bouclier puis se retourner brusquement face à lui, interposant le bouclier entre son frêle corps et la possible arme de l'intrus. Son regard tomba d'abord sur le torse de l'individu qui était à hauteur de ses yeux. Une bien belle armure en somme, contre laquelle sa nova, s'il advenait qu'elle doive s'en servir, rencontrerait beaucoup de résistance... Relevant peu à peu le menton, elle croisa le regard d'un homme qu'elle connaissait pour l'avoir déjà vu dans les couloirs.
Ses épaules se détendirent légèrement face à une connaissance, mais sans pour autant qu'elle baisse totalement la garde, alertée par l'air hagard de celui qui lui faisait face.


-Bonsoir sire Sauron. Puis-je vous servir d'une quelconque manière étant donné que vous semblez me quérir ?

Gardant son bouclier entre eux, elle prépara plusieurs incantations, prête à se défendre si cela s'avérait nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Dim 26 Juil - 14:23

Pour toute réponse Sauron sortit son épée de son fourreau puis la pointa sur Therru. Il était excité à l'idée de répandre le sang d'une si belle femme sur le sol, il doit être délicieux...Celle-ci avait l'air terrifiée bien qu'elle faisait tout pour ne pas le laisser paraître mais elle ne pouvait pas s'empêcher de transpirer ce qui était également en partie du à la chaleur étouffante de cette soirée d'été.

-Je veux simplement.....te tuer

Sur ces quelques mots, Sauron tenta de lui donner un coup d'épée pour lui trancher la tête, mais Therru esquiva le coup assez facilement, il ne fallait surtout pas qu'elle quitte sa chambre...il devait l'éliminer...vite...

Il courru vers la porte pour la fermer et la vérouiller afin de la prendre au piège, puis se retourna vers Therru.



-Tu es....finie

Il s'approcha lentement de celle-ci puis sortit un petit couteau qu'il lui lança. La moiniale l'esquiva puis Sauron profita de ce léger moment d'inatention et lui fonça dessus lui asséner un violent coup de poing dans le ventre. Therru tomba à terre, le coup que le paladin lui avait porté lui faisait terriblement mal.

-Ce n'est que le début d'un long moment de souffrance pour toi...

Sauron récupéra le couteau qu'il avait jeté sur elle puis lui la fit saigner au niveau du bras. Lorsque suffisament de sang fut répandu sur le couteau, il le retira de la plaie qu'il avait faite et porta le couteau à son nez pour respirer cette douce et sublime odeur qu'il appréciait tant, tandis que Therru était toujours à terre.

-Ton sang est délicieux...mmmh...j'ai bien fait de venir dans ta chambre en premier.....
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Dim 26 Juil - 20:19

La moniale frissonna à nouveau lorsque les mots tombèrent, tranchants. Alors c'était ainsi qu'elle allait mourir ? Seule dans sa chambre face à un fou. Mort bien pitoyable en somme pour celle qui avait rêvé d'aventure et de service aux autres. Au lieu de périr sur un champ de bataille pour protéger ceux qu'elle aimait, elle était prise au piège comme un vulgaire rat. Cruelle désillusion.

Sa réflexion n'avait duré qu'un instant. Ainsi quand le paladin tenta de lui assener un coup d'épée, elle eut le temps de se jeter en arrière, la lame la frolant malgré tout. La peur s'insinuait en elle, lui brouillant peu à peu l'esprit. Elle aurait du rester calme, la mort ne méritait pas de se mettre dans de tels états ! Mais elle avait encore tellement de choses qu'elle n'avait pas mises au point, tellement de paroles qu'elle aurait voulu dire une dernière fois à ceux qui comptaient pour elle. Trop tard !

Alors que son futur assassin se jetait sur la porte pour la verrouiller, la jeune femme recula vers le coin le plus reculé de la pièce, essayant de mettre le plus de distance possible entre elle et lui. C'était stupide de retarder ainsi l'inévitable, pourtant son instinct de survie était intact, et elle savait qu'elle ne rendrait pas les armes avant d'avoir blessé son adversaire, ainsi qu'avoir alerté les autres habitants du lieu si elle en avait l'occasion. Le paladin lui annonça qu'elle était finie. Qu'il était brillant, comme si elle n'avait pas déjà pu le remarquer ! Bien le moment de faire du l'humour tiens....

Alors qu'il lui lançait un couteau, elle l'esquiva en se jetant à nouveau sur le côté. Dommage qu'elle ne s'y connaisse pas plus en combat, le coup qui la frappa au creux de l'estomac lui coupa le souffle et la fit tomber. Effondrée sur le sol, elle tentait de respirer à nouveau malgré les douleurs lancinantes qui remontaient jusque dans son crâne qu'elle avait du taper en tombant. Les promesses de souffrance ne lui arrivèrent que de loin tandis qu'elle commençait enfin à retrouver une vision à peu près stable.

Ce fut à cet instant qu'une nouvelle douleur la saisit dans le bras. La chaleur de son sang s'écoula le long de son bras pendant que la lame la mordait cruellement. Alors que le paladin se relevait pour elle ne savait quelle raison, elle glissa sa main valide sur la plaie et incanta un soin qui referma les chairs. Puisque le sang plaisait tant à son agresseur, autant l'en priver le plus possible, une sorte de petite vengeance.

Elle se traina discrètement loin de lui jusqu'à venir s'adosser à la porte. Elle était encore trop sous le choc pour s'échapper, mais c'était là sa dernière chance de prévenir ses camarades. Avant qu'il ne se retourna, elle se mit soudain à crier de toutes ses forces tout en tapant avec son bouclier contre le bois de la porte. Peut être quelqu'un pourrait-il l'entendre.
Rapidement avant que le paladinne revienne, elle replaça le bouclier devant elle, préparant sa dernière chance.
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Mer 29 Juil - 0:19

Ce cri de désespoir, ce cri qui lui déchirait les tympans....il devait le faire cesser, et vite pour éviter que quelqu'un puisse l'entendre et repérer l'endroit d'où il provient. Il sauta sur Therru, lui colla sa main à la bouche pour éviter qu'elle ne crie et la plaqua au sol. Il fallait à tout prix éviter qu'elle puisse une nouvelle fois alerter ses compagnons mais il était peut-être déjà trop tard, le cri terrible et les coups de bouclier avaient produit un tel vacarme qu'il y avait de grandes chances pour que quelqu'un accoure lui venir en aide.

Sauron se pencha sur la moiniale et lui chuchota à l'oreille ces mots :

-Ne me résiste pas Therru...laisse moi te guider lentement vers la mort...laisse moi faire couler ton sang...

Celle-ci tenta de se relever et Sauron lui donna un grand coup de poing au niveau de l'arcade ce qui la fit tomber à terre une nouvelle fois, le sang commençait à couler lentement sur son visage...mmh...quelle douce et subtile odeur, le paladin s'agenouilla à côté d'elle et lécha le sang qui coulait...quel délice...mais Therru ne semblait pas de cet avis : son visage exprimait clairement une sensation de dégoût, dégoût que l'on lèche son sang, dégoût que quelqu'un dans ces terres puisse tant aimer le sang...sans doute plus que quiconque.

Il maintenait toujours sa main gauche à la bouche de Therru qui était déterminée à lui résister jusqu'au bout, tout cela était futile...mais cela prouvait qu'il lui restait encore des forces, Sauron pourrait donc s'amuser autant qu'il le pouvait avant l'arrivée de quelqu'un. Elle qu'il avait croisé il n'y a pas si longtemps de cela au détour d'un chemin de forêt en compagnie de Sierra, elle qu'il avait décidé de ne pas attaquer par respect pour celle-ci...se serait-elle douté qu'il tenterait de l'éliminer ? Qu'il se délecterait de l'odeur de son sang ?


Heureusement, elle n'avait pas usé de ses charmes sur lui, lui qui pouvait être parfois capable d'éprouver des sentiments humains...il en avait éprouvé envers Ludivine, cela aurait été peut-être une chance d'échapper à la folie du paladin...cette folie qui allait certainement lui coûter la vie...
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Mer 5 Aoû - 21:32

Comme il était habituel du coté ouest du nouveau lit du Ceth, je me perdis. Quoi de surprenant ? J'étais cette fois ci à l'est, toute proche de Nedmor, jolie capitale qui m'avait accueillie depuis mon retour. Enfin non, j'étais proche de la ville, du port. Le vent frais du soir venait au secours de nous, pauvre soldats et habitants du royaume après de longues journées ensoleillées passées à ne rien faire, ou à l'abri d'un grand arbre, à l'ombre.


Je ne reconnaissais plus cette ville qui m'avait accueillie lors de mon ancienne vie après que j'ai trahi l'ancienne commandeur de Mandural, qui depuis mon retour, avait vu chacun de mes progrès, vu ma rencontre avec Bonjodo... L'herbe était très haute, les animaux qui d'ordinaire la mangeait n'étaient plus là. A leur place d'innombrables cadavres d'épées usées, de flèches tordues, et de brûlures magiques sur les arbres. Galoregor préparait-il quelque chose au point qu'il ait besoin d'un si grand nombre de nouvelles recrues ?


Au loin, enfin, j'apercevais une demeure encore éclairée. Si je ne me trompais pas, il devait s'agir de la notre, celle des Vertigos, le nord d'après cette étoile, devait se trouver par là, et nous habitions bien au nord de Nedmor... Je m'y dirigeais en pressant le pas, je n'aimais plus la nuit...


Plus je m'approchais et plus je doutais de mon point d'arrivée : Il n'y avait pas de si grand arbre près de chez nous, et la maison était moins imposante. De plus les seules effluves qui en venait sentaient bons, nous nous n'avions qu'une horde de guerriers et pas de cuisinière...
Quelques pas plus tard, je me rendis compte avec soulagement que cette demeure ne m'était pas inconnue, j'y étais déjà venue, puisqu'il s'agissait de celle de nos alliés les Orchidéens.




Le soulagement fut de courte durée... Un cri de souffrance, strident, un cri que je connaissais rompit le silence de la demeure. Sûre de connaître celle – c'était une femme j'en suis sûre, qui l'avait crié, sans la reconnaître, j'accélérais le pas, jusqu'à courir en tenant ma robe pour ne pas trébucher.
Devant la demeure des Orchidées, ou plutôt, à l'arrière, je saluais l'homme qui devait servir de garde porte, déclinait mon identité, et sans attendre qu'il accepte ou non mon entrée poussait la porte.




A l'intérieur KaY croisa Ludivine, le visage inquiet, apparemment elle aussi à la recherche de la provenance de ce cri. En quelques mots elle s'excusa pour être entrée sans l'accord oral du garde, ayant réagi à un cri d'une voix qu'elle connaissait.
Ludivine compris immédiatement en couru vers le première étage, ou logeaient les invités personnels de la guilde, les amis. KaY la suivait, tirée par la main.


A l'étage Lud fit signe à KaY en montrant la première porte. Cette dernière pris la poignée, terriblement froide, et la tourna vivement avant d'entrer dans la chambre brusquement. Ce qu'elle vit la choqua. Au sol, son amie Therru, Moniale de son état, de multiples plaies dégoulinais de sang. Au dessus d'elle, un paladin sanguinaire qui semblait se repaître du sang de la jolie moniale.


Il s'arrêta et se releva vivement, d'avoir été interrompu peut-être, pour ne plus être en position de faiblesse, sur le sol, face à deux mages, sûrement. KaY jeta un coup d'œil rapide à l'autre magicienne pour voir si elle était prête à attaquer, maintenant. Son visage avait largement pâli, sa bouche était grande ouverte, elle fixait le guerrier. Du coup, elle jeta un coup d'œil au cinglé face à elles : son regard avait légèrement changé aussi, il regardait Lud comme s'il essayait de lui faire passer un message via ses yeux. Aucun doute possible il s'agissait de Sauron, le bel? Ermite qui avait conquis le cœur de son alliée.




Pour rompre ce moment étrange, elle arracha un morceau du tissus couvrant la poitrine de Lud afin d'en panser une des plaies de Therru, près de l'oeil. Elle saignait abondamment mais n'avait pas encore perdu connaissance. Le couple choqué ne réagit pas de suite, quelques secondes suffisantes à imprégner le lambeau du sang frais passèrent avant qu'ils ne sortent de leur léthargie. KaY hêla le guerrier. Il devait n'avait que quelques années de plus qu'elle, 2 ou 3 peut-être. Suffisamment pour avoir plus d'expérience, mais assez peu pour n'être qu'un homme esclave de ses sens.




S'il voulait du sang, il allait en avoir. La robe portée n'était qu'un vêtement de femme, pas une robe de combat. Largement décolletée, vaporeuse et blanche. Tout en le fixant, elle dit quelques mots :


- Plutôt que de t'en prendre à elle, en désignant Therru, belle certes, mais incapable de se défendre. Si tu t'en prenais à quelqu'un qui en étais capable ?



Sur ces mots, elle essora le morceau de tissus dégoulinant de sang sur son propre corps. Il roula sur ses épaules, glissa dans sa poitrine, vint tacher la robe au niveau de son ventre. Pendant ce temps, elle ne le quittait pas des yeux, et préparait déjà un sortilège si besoin en était.
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Mer 5 Aoû - 21:33

Quelle ne fut pas la surprise de Sauron lorsque deux magiciennes arrivèrent en trombe dans la chambre de Therru, surtout que l'un d'elles était Ludivine. Il se releva et s'écart d'elles afin de ne plus être en position de faiblesse et son regard croisa celui de Ludivine. Il désirait ardemment la tuer avant les autres, le paladin devait rompre le lien qu'il avait tissé avec Ludivine, ce lien qui le répugnait tant à présent. D'un autre côté, il éprouvait encore de l'affection pour elle mais sa folie était plus forte que tout, il était devenu son esclave.

La seconde magicienne décida d'éponger le sang qui abondait sur le corps et le peu de vêtements qu'avait Therru tout en fixant attentivement le paladin des yeux. Sauron se doutait qu'elle avait un plan en tête ou tout du moins qu'elle se préparait à commencer les hostilités. Le silence régnait, le paladin regardait Ludivine droit dans les yeux et inversement, il vit que Ludivine était complètement effrayée, elle n'avait sans doute jamais imaginé que Sauron pourrait commettre un tel acte, elle ne savait que dire et que faire.

Puis au bout de quelques minutes, elle lâcha quelques mots :


-Sau...Sauron...comment as tu pu faire cela ? Pourquoi....je...toi et moi....non...nous nous...aimons

Des larmes commencèrent à couler sur son visage et elle s'effondra sur l'épaule de Sauron, ses larmes se déversant maintenant sur son armure. Puis elle commença à le marteler de coups de poing tout en pleurant et disant :

-Pourquoi fais-tu cela...je croyais que tu étais quelqu'un de bien...Therru ne t'as jamais fait de mal, personne dans ce château éprouve un quelconque sentiment de haine et de rejet envers toi, tu fais presque partie de notre famille et là....tu décides de commencer une sorte...de massacre...qu'as tu donc en tête Sauron...je...

Et elle pleura de plus belle tandis que Sauron restait de marbre face aux paroles de celle-ci. L'amour...un sentiment qu'avait éprouvé le paladin à de nombreuses reprises mais rien n'y faisait...son mal le rattrapait tôt ou tard...pourtant cette fois-ci il avait pensé que cet amour durerait...que sa folie ne le compromette pas.

Son attention se porta ensuite sur Therru qui était relativement mal en point mais pouvait encore parler, elle répétait sans cesse "KaYente...KaYente...". Ainsi donc se nommait-elle....qui subirait en premier les coups de son épée....son sang sera t-il meilleur que celui de la ravissante moiniale ? Il le saurait d'ici l'aube sans doute...
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Mer 5 Aoû - 21:33

Mais où avait-elle bien pu atterrir ?! Elle ne savait plus bien où elle se trouvait, la douleur et la frayeur causées par ce fou la perturbaient plus qu'elle ne l'aurait cru. Allongée par terre sans notion d'espace, elle tenta de se relever mais le coup de poing qui la faucha à l'arcade la déstabilisa. Bien que la douleur fut supportable, le sang qui coulait ainsi la dégoutait. Elle avait l'habitude du sang des autres, mais le sien la révulsait.

Tandis qu'elle tentait de reprendre ses esprits, le paladin se mit à lécher son sang. Un frisson de dégout la saisit à travers les brumes épaisses dans lesquelles sa réflexion s'était abandonnée afin de fuir tout ce spectacle. Une main de fer lui maintenait le menton.

Elle était totalement perdue désormais. La peur l'avait peut être rendue folle, mais en tout cas son conscient s'était enfui loin de l'horreur. Cette poigne sur son visage était l'élément auquel elle cherchait à échapper. Elle se débattait avec le peu de force qu'il lui restait, mais cet ennemi inconnu était bien trop fort pour elle, pauvre moniale aux incantations qu'elle ne parvenait pas à se rappeler.

Une agitation soudaine derrière elle fit se relacher la pression sur son menton. Elle s'effondra au sol, les yeux encore ouverts mais son entourage lui demeurant bien invisible pourtant. Une main amicale cette fois épongea le liquide moite qui coulait partout sur son visage, celui qui lui relevait le cœur et la révulsait. Elle chercha à savoir qui venait l'aider dans ce brouillard dans lequel elle était désormais égarée, mais son regard demeurait toujours aussi vide, ne lui renvoyant aucune image des alentours.

C'est alors qu'une voix familière s'éleva près d'elle. Le rapprochement fut long, mais elle parvint finalement à reconnaître KaYente, une amie magicienne. Une lueur d'espoir s'éleva en elle, frêle flamme sensible au moindre souffle, qu'elle tenta de rattraper en tendant une main tremblante vers la source des paroles. "KaYente" répétait-on en boucle, mais elle ne savait d'où provenait ces mots.

Le toucher l'avait désormais désertée lui aussi, la laissant pauvre poupée totalement coupée du monde, ne parvenant plus qu'à entendre des sons qu'elle ne pouvait assimiler. Peu à peu, les bruits s'atténuèrent jusqu'à la plonger dans un silence effrayant. Elle tenta de se débattre, de crier pour entendre le son de sa voix, mais déjà, sa conscience l'avait quittée.
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Mer 5 Aoû - 21:34

Tandis que Ludivine continuait à pleurer sur ses épaules, Sauron demeurait pensif. En effet, que pouvait-il faire maintenant ? Devait-il s'enfuir du château ? Devait-il trouver un refuge dans le château et s'y cacher puis tenter un dernier coup ? Mais comment se débarrasser des deux magiciennes ? Il ne devait pas perdre de temps, elles allaient sans doute appeler des renforts, autant essayer de discuter le temps de réfléchir, il fallait tenter de mettre Ludivine de son côté ou alors tenter de l'éliminer ainsi que Kayente....il fallait prendre une décision le plus rapidement possible, sinon son massacre tournerait court.

-Ludivine....je...écoute moi...je ne peux pas....je suis obligé...je croyais pouvoir rester dans mon état normal...mais comprends moi...je ne peux rien y faire....je t'en prie aide moi....

Son ton était suppliant, il devait réussir à la convaincre qu'il n'était pas conscient de ses actes, qu'il ne pouvait pas se contrôler...ce qui était vrai, mais en partie seulement, il était de plus en plus sous le contrôle du Phantatog, chaque jour qui passait le rendait plus sombre et instable, sa capacité à éprouver des sentiments tels que de la compassion ou bien de la tristesse, mais elle ignorait tout de cela, ce qui était à son avantage.

Ludivine regarda Sauron droit dans les yeux, sans doute pour évaluer la sincérité du paladin. Après quelques instants, elle sembla croire qu'il disait la vérité et l'étreignit puis elle recula pour une raison que le paladin ignorait et dont il se fichait totalement.

Therru, quant à elle, semblait avoir perdu conscience, une expression de stupeur demeurait sur son visage. KaYente prenait toujours soin d'elle, la moiniale saignait toujours, ses vêtements ayant pris par endroits une couleur rouge....Sauron devait tenter de déchirer un bout de sa tenue, il voulait garder son sang comme souvenir, comme trophée de guerre.

KaYente était également pensive, elle ne semblait pas avoir peur du paladin, cependant celle-ci avait l'air inquiète pour Therru, la magicienne avait les larmes aux yeux. Elle était dans l'impossibilité de communiquer avec Ludivine, à moins qu'elle soit suffisamment expérimentée pour être capable de télépathie, ce dont il doutait fort.

Contre toute attente Sauron tomba à terre, il était prit d'un atroce mal de tête, il n'en pouvait plus....


-Aaahh...non....gg....gha....
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Sam 22 Aoû - 23:27

Le comportement du Paladin avait subitement changé. Il se confondait désormais en excuse tandis que Ludivine pleurait sur son épaule. Etais-ce une ruse ou l'effet de son amie, Kayente n'en savait rien. Profitant d'un cours répit elle s'approcha pour vérifier que Therru vivait toujours. Et c'était le cas, elle devait être dans un comas léger.


De nouveau debout entre le paladin et Therru, elle hésitait entre le croire, et se battre. Apparemment personne ne viendrait les aider, puisque personne n'était encore arrivé. Fallait-il emporter Therru, quitte à laisser Ludivine là ? Elle semblait lui faire confiance après l'avoir jauger quelques instants. Ou fallait-il se battre jusqu'a le tuer ? A condition d'y arriver ...




Ses yeux à elle perlait d'eau, à force de concentration. Puis soudain, alors qu'elle fixait Sauron pour tenter de deviner ses actions, son regard changea du tout au tout. Une lueur vive fit briller son oeil, il venait de voir que la tenue de la Magicienne ressemblait plus à un pansement, tant le sang était présent dessus, qu'à un vêtement.
Un sort faible, mais néanmoins utile paralysa son adversaire quelques instants. Néanmoins, comme il ne s'y attendais pas, il tomba à la renverse, dos au sol. Un affreux craquement se fit entendre. La magicienne grinca des dents.


Il ne restait que quelques secondes pour lui permettre d'agir, la paralysie durait trop peu, et en lancer une deuxieme n'aura pas le meme impact, il s'y attendrait.
Très vive, elle se jeta sur lui, à califourchon, prit la dague accrochée à sa ceinture et la jeta en arrière de toutes ses forces, elle se planta dans la porte avec un bruit assourdissant. Même Ludivine en sortit de sa léthargie et cria un "Arggg" strident.




Mais déjà la paralysie ne faisait plus effet et le Sauron poussa KaYente sur le dos. C'était lui désormais qui était en position de domination sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Sam 22 Aoû - 23:28

CRAC !

Sauron fut surpris par le sort de KaYente ce qui le fit tomber sur une fragile caisse en bois qui s'effondra sous le poids du paladin. Il se releva tant bien que mal puis bondit sur KaYente et la plaqua au sol. La magicienne était désormais dans l'incapacité de se défendre, il devait saisir cette occasion...non...il n'allait pas la tuer immédiatement mais plutôt recueillir son sang, il devait se dépêcher avant que Ludivine n'intervienne. Malheureusement, KaYente lui avait ôté sa dague, il devait trouver un autre moyen de recueillir son sang. Son attention se porta sur le coude de la magicienne où coulait lentement du sang suite à la coupure qu'elle avait du se faire en tombant à terre. Il le recueillit à l'aide de son pouce qu'il suça ensuite...mhhmm...son sang était également délicieux...il lui falllait plus de sang, encore plus de sang pour assouvir sa soif...

Le paladin attrapa KaYente par le col de sa tenue puis la plaqua violemment contre le mur puis elle s'effondra sur le sol tout en gémissant de douleur. Il se retourna ensuite vers Ludivine et s'approcha lentement d'elle, il devait en finir avec elle...il devait rompre ce lien qui le répugnait désormais...l'amour était un sentiment qu'éprouvait les êtres inférieurs, Sauron ne voulait en aucun cas appartenir à ce genre d'humain, qui était malheureusement extrèmement répandu sur ces terres, malgré la guerre, les trahisons, les combats...

Il porta à Ludivine un violent coup de poing, celle-ci tomba à terre et il lui donna ensuite un coup de pied ce qui cassa le nez de la magicienne. Elle commençait à saigner abondamment..oui...son sang tout d'abord...il se pencha sur elle et se délecta de son sang...quelle délicieuse texture, quelle odeur si...raffinée...c'était un merveilleux moment pour le paladin...il avait deux personnes à sa merci, deux futures victimes, deux jouets rien que pour lui...

KaYente remuait faiblement mais il ne s'en aperçut pas, il se focalisait uniquement sur Ludivine...il devait en finir avec elle...vite....Mais dans son esprit une autre question se posait en lui, pourquoi personne n'était encore venu aider les magiciennes ? L'une d'elles avait peut-être appelé des renforts grâce à ses facultés magiques, peut être s'organisaient-ils afin de pouvoir venir en grand nombre afin de le capturer et l'éliminer ou alors les hâbitants du château dormaient encore profondément, malgré le vacarme que faisaient Sauron, KaYente et Ludivine....Therru, quant à elle, demeurait toujours inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
Sauron

avatar

Messages : 6498
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 22
Localisation : Sekwouaite !

MessageSujet: Re: Folie meurtrière   Jeu 27 Aoû - 23:19

Non...non....



Dans une tentative désespérée, Sauron parvînt à reprendre le contrôle de lui-même. Il en profita pour s'enfuir, bousculant KaYente au passage. Le paladin poursuivit sa route et franchit une tapisserie qui abritait un passage permettant de quitter le château. Le passage était assez étroit, c'est pourquoi il dut se courber, il était sans doute prévu pour la baronne qui était de petite taille : pratique pour s'enfuir et éviter de subir le courroux des paysans qui se révoltaient régulièrement.



Il parvînt à la fin du passage au bout de plusieurs minutes, une autre tapisserie cachait la sortie, il ferma les yeux et tenta de déceler la présence d'éventuels ennemis à l'aide de ses facultés magiques, mais heureusement pour lui l'endroit était complètement désert. Sauron traversa le hall d'entrée à vive allure puis se dirigea vers le bois voisin pour s'y cacher et passer le reste de la nuit, le lendemain il repartirait vers le nord afin de retrouver ses compagnons qu'il n'avait pas vu depuis plusieurs lunes, le paladin voulait revoir des êtres "comme lui" qui étaient capables de le comprendre.


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Folie meurtrière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Folie meurtrière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blog] Une petite graine de folie (enfin, un arbuste)
» Bordeaux 2010 - Un autre millésime de folie à nos portes ?
» .:Un Week-end de folie !!:.
» Alice : Retour au Pays de la Folie
» Tournoi de jeux de société en folie 17/12/11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psychatog :: Archives Psychatog :: Histoire des atogs-
Sauter vers: